Questions et réponses

Après l'inspection

Non, pas du tout; un excellent rapport d’inspection est un outil de référence indéniable et ainsi vous pourrez vendre votre résidence en toute confiance

Après son analyse des résultats de l’examen visuel du bâtiment, l’inspecteur doit remettre au client un rapport écrit narratif. Le rapport doit être daté et signé par l’inspecteur qui a procédé à l’inspection. Sachez que nous ne divulguerons aucune information à quiconque que vous (le/la clientE) concernant le résultat de votre inspection sans une approbation écrite de vous (clientES) ou de vos représentant(es).

 

Le rapport d’inspection :

Rend compte de tout ce qui a été observé et examiné par l’inspecteur;

Indique la date, l’heure, les conditions climatiques ainsi que les noms des personnes présentes lors de l’inspection;

Indique le nom du requérant et l’objet pour lequel l’inspection a été effectuée;

Décrit les systèmes et les composantes du bâtiment listés dans la Norme de pratique de l’AIBQ ainsi que leur état respectif, si observable;

Indique les moyens utilisés pour procéder à l’examen de certains d’entre eux, le cas échéant (jumelles, échelle, etc.);

Donne, en application de la Norme de pratique, les raisons pour lesquelles certains de ces systèmes et leurs composantes n’ont pas été inspectés, le cas échéant;

Mentionne l’impossibilité de mettre certains appareils en marche, si applicable;

Fait état de l’observation de tout signe visuel de pénétration/trace d’infiltration de l’eau dans l’immeuble ou de condensation significative sur des composantes de l’immeuble, de cernes/taches d’eau, d’élément ayant l’apparence de moisissures, d’odeurs;

Contient un résumé des constats de l’inspecteur quant aux éléments qui exigent une réparation (défaut à corriger), une expertise ou qui représentent une situation dangereuse;

Peut contenir des avertissements, des informations, des recommandations de surveillance;

Contient un nombre de photographies permettant d’illustrer les principaux constats de l’inspecteur.

Le rôle de l’inspecteur est de trouver les déficiences et de faire les recommandations. Votre rôle et celui de votre courtier immobilier consistent à préparer le bilan des éléments essentiels pour soit préparer votre négociation ou votre retrait de cette transaction, si vous avez mis des conditions à cet effet dans votre promesse d’achat.

L’inspecteur en bâtiment effectue une inspection visuelle seulement. Comme analogie, il agit tel un médecin généraliste, s’il découvre des indices laissant présager des désordres plus importants ou de déficiences sous-jacentes, il est de son devoir de vous recommander de faire faire des expertises sur les composantes affectées, il vous réfère ainsi à un expert (ce que l’on pourrait appeler ici, un médecin spécialiste).

Lorsque l’inspecteur reconnaîtra des indices de désordres apparents qui nécessiteront une investigation plus poussée, il vous recommandera une expertise qui pourrait comprendre entre autres le démantèlement de surface ou l’utilisation d’appareils spécialisés scientifiques/technologiques.

Oui. Toutes les photos pertinentes prises lors de l’inspection sont introduites dans le rapport, accompagné d’une description et de la recommandation de votre inspecteur.

Tout dépend de ce que vous apprenez lors de l’inspection. Si vous constatez des problèmes ou des surprises qui n’avaient pas été divulgués lors de la promesse d’achat initiale ou dans la déclaration du vendeur, vous pourrez alors faire une modification du prix d’achat ou même vous retirer de la transaction. Parlez-en à votre courtier ou à votre agence immobilière.

Vous avez un document légal qui démontre l’état du bâtiment lors de l’achat. Ce document pourrait être très utile advenant un cas de litige. Il sera alors très difficile, même impossible, de faire valoir votre problème auprès des anciens propriétaires ou d’un juge si vous n’aviez aucune preuve de l’état du bâtiment lors de l’achat.

Avant l'inspection

Vous risquez d’avoir de mauvaise surprise dans le futur, dans le cas où vous trouvez un problème sur votre propriété. Il sera alors très difficile, voire impossible, de faire valoir votre problème auprès des anciens propriétaires ou d’un juge si vous n’avez aucune preuve de l’état du bâtiment lors de l’achat.

Il vous pose des questions et vous offre quelques conseils dès le premier appel; l’inspection dure au moins deux heures; si la propriété a peu de problèmes il en profite pour vous donner des conseils d’entretien; il pose des questions au vendeur sur les travaux effectués; il examine avec vous la «Déclaration du vendeur » (DV); il résume l’inspection verbalement sur les points les plus importants; il rédige un rapport personnalisé et détaillé, incluant des photos.

Contacter plus d’un inspecteur, posez beaucoup de questions et demandez des exemples de rapports. Choisissez en fonction de la confiance que l’inspecteur vous inspire jumeler à son expérience, et non seulement de son prix.

Quand vous recevrez un rapport d’inspection difficile à comprendre, ou que vous trouverez des vices qui ont échappé à l’inspecteur et que ceux-ci engendrent des dépenses imprévues, vous regretterez peut-être d’avoir économisé 75$ ou $100 dans votre choix d’inspecteur. Attention aux inspecteurs à rabais!!!

Je ne connais pas la façon de faire des inspecteurs en bâtiment qui s’affichent à 350$ sur un site comme Kijiji ou autres ou qui offrent gratuitement la thermographie ! (En passant, on ne peut pas voir DANS les murs avec ces équipements). Ceux qui font les meilleures inspections ne manquent jamais de travail, même à 600$ pour une maison unifamiliale.

Un bon inspecteur accordera de six à huit heures à son client. Ceci comprend la préparation, l’administration du dossier, le déplacement, l’inspection, l’étude des photos, la rédaction du rapport et le service à la clientèle (réponses à vos questions en tout temps).

Durant l'inspection

Bien entendu! Un membre de votre famille peut aussi avoir différentes interrogations que vous n’aurez peut-être pas la journée même, mais qui pourraient venir plus tard.

L’inspection en soirée est possible mais très fortement et non recommandée, car plusieurs composantes extérieures importantes doivent être inspectées à la lumière du jour. L’inspecteur risque de ne pas voir certains éléments ou déficiences.

Chaque inspecteur adaptera sa routine d’inspection selon sa convenance, mais bien souvent il suivra un ordre d’inspection pouvant ressembler à ceci :

  • Enveloppe extérieure (murs et fondations)
  • Toiture
  • Sous-sol ou cave de service ou vide sanitaire
  • Étage principal
  • Étage supérieur
  • Entre-toit/vide sous-toit

Dans les faits, l’inspecteur n’est vraiment pas la bonne ressource pour répondre à cette question, n’ayant pas l’expertise et les connaissances du marché de la vente ou de la revente. Votre courtier sera une bien meilleure personne à qui vous adresser quand vous aurez en main le rapport final d’inspection.

Le client s’engage à ne prendre aucune décision concernant l’immeuble avant la remise dudit rapport écrit d’inspection, sa lecture attentive et la tenue au besoin d’un entretien avec l’inspecteur en vue de s’assurer de sa parfaite compréhension dudit rapport.

La présence du vendeur est souhaitable, car lui seul est en mesure de fournir des informations sur tout problème ou particularité du bâtiment et sur l’historique des rénovations.

Oui. Sa présence est fortement recommandée, même crucial!

L’inspecteur communique beaucoup d’informations lors de l’inspection, tant en ce qui concerne les différentes composantes du bâtiment que sur son état général. Les clients (acheteurs) qui assistent à l’inspection recevront une multitude de conseils d’entretien, vous pourrez poser vos questions lors de celle-ci et vous pourrez connaître et vous informer sur l’état du bâtiment au fur et à mesure du processus de l’inspection. Ainsi, lors de la remise de votre rapport, vous comprendrez mieux les informations écrites et serez en mesure de bien l’utiliser comme outils de négociations ou de référence pour les travaux à effectuer sur « le bâtiment ». La présence de l’acheteur est essentielle, à défaut de quoi un mandataire peut le remplacer.

Exclusions ou inclusions

Seules les composantes visuelles et accessibles de ces systèmes seront inspectées.

Entre autres…

  • L’aspect esthétique du bâtiment, tel que la peinture, le papier peint, les moquettes, rideaux, tentures et tous les articles qui ne font pas partie intégrante d’un bâtiment.
  • L’évaluation de la valeur de la propriété.
  • L’évaluation de la qualité de l’air et l’insonorisation du bâtiment.
  • Un jugement sur la localisation du bâtiment.
  • Les calculs de capacité : du sol, de structures ou autres.
  • L’inspection des piscines, cabanons, clôtures et autres articles qui ne font pas partie intégrante du bâtiment.
  • La vérification des lois, codes, normes et/ou règlements, les plans et devis, certificats de conformité, permis ou titres de propriété.
  • Les conditions géologiques, condition future de l’immeuble.
  • Une garantie sur les équipements et les systèmes.
  • L’ouverture et la mise en fonction de tout équipement fermé lors de l’inspection.
  • Les puits, fosses septiques et champs d’épuration.

Voir la Norme de pratique de l’AIBQ pour plus de détails.

Selon la Norme de pratique de l’AIBQ, l’inspecteur n’est pas tenu d’inspecter cette composante. Il n’est pas dans le mandat de l’inspecteur de faire ce genre d’inspection sans avoir recours à un outil technologique (caméra). Tel que stipulé, l’inspection d’un bâtiment, n’est que visuelle. Toutefois, lors de l’exécution de son mandat, ce dernier vérifie si des indices pourraient laisser entrevoir des problématiques à ce niveau. S’il remarque des indices suggérant un problème sous-jacent, il peut le mentionner dans son rapport et vous diriger vers un expert.

Selon la Norme de pratique de l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ), cela nous demande effectivement d’inspecter ces composantes dans la mesure où cela ne porte pas atteinte à notre sécurité et qu’aucune limitation ne soit présente. Ex: Hauteur, pente forte, neige, glace, aucun accès, etc. S’il est impossible pour nous d’exécuter l’une de ces tâches, nous devons inscrire la raison au rapport.

Il faut comprendre que la thermographie est une science, une expertise, seul l’inspecteur en bâtiment ayant suivi une accréditation par Snellinfrared Canada Certification est conforme aux recommandations et exigences ASNT. Demander une preuve d’accréditation à votre inspecteur en bâtiment, c’est permis! Nos inspecteurs en bâtiment utilisent la thermographie à titre personnel et non comme une science ou une expertise. Par conséquent une entreprise reconnue en thermographie sans inspection de bâtiment pourrait charger 450$ juste pour celle-ci. Ne vous laissez pas avoir par de fausse représentation… posez les bonnes questions!

L’inspecteur n’est pas tenu de déplacer les effets personnels, les meubles, les équipements, les plantes et l’isolation qui obstruent ou qui l’empêchent de visualiser une partie du bâtiment. Cependant cela peut être fait, dans certaines conditions (de peu de temps et d’outil non spécifique requis, d’espace, de sécurité, etc.), si le propriétaire vendeur est présent et d’accord. Si des obstacles empêchent l’inspecteur de procéder à l’inspection d’une ou des pièces, il devra l’indiquer dans le rapport.

L’inspecteur ne donne aucune évaluation des coûts d’entretien, de remplacement ou d’amélioration concernant le bâtiment inspecté, et il n’émet pas d’opinion quant à la valeur marchande de la propriété inspectée.

Heures, durée et coûts

Nous effectuons des inspections 7 jours par semaine à votre convenance. Les heures sont de 8 heures le matin, jusqu’à 2 heures précédant le coucher du soleil, cela permet d’inspecter le vide sous-toit (l’entre-toit / le grenier) et l’extérieur de la maison nécessairement en période de clarté.

Le type de bâtiment, l’âge, la grandeur du bâtiment ainsi que son état influence le temps de l’inspection. En général une inspection dure entre 2 1/2 et 3 heures (bâtiment unifamiliale plain-pied), si toutes les données sont connues. En cas d’informations manquantes, ce délai peut être revu à la hausse.

Lors de la prise de rendez-vous, en ayant toutes les informations nécessaires, il sera plus facile de faire une estimation du temps réel à prévoir.

Le prix d’une inspection en bâtiment varie selon les caractéristiques du bien immobilier : année de construction, localisation du bâtiment (la distance par rapport à notre bureau), type de bâtiment inspecté (condo, maison unifamiliale ou multi-logement), superficie du bâtiment, présence ou non d’un vide sanitaire, niveau d’expérience de l’inspecteur, temps requis pour l’inspection et la rédaction du rapport. Le prix va de pair avec la qualité du service. Les coûts suivants entrent aussi dans le calcul des tarifs : coûts de l’assurance responsabilité professionnelle (fautes, erreurs ou omissions) et de l’assurance responsabilité civile générale, frais administratifs, coûts de la formation continue, etc. Nous offrons un rapport qualité/prix très compétitif. Contactez-nous pour une soumission gratuite ou pour obtenir plus de renseignements concernant nos services et nos honoraires.

raymond@propriosecure.com

T.: 450-848-3030

Le prix recommandé par une majorité d’inspecteur dans le milieu pour l’inspection d’une résidence de type unifamiliale plain-pied dans le cas d’un inspecteur assuré, membre d’une association, qui doit suivre annuellement de nouvelles formations, qui rédige des rapports complets, agit avec une éthique professionnelle, utilise une norme de pratique, est d’au moins 500$.  Si le prix demandé par un inspecteur est de beaucoup inférieur à ce prix, posez-vous des questions sur la qualité du service qu’il peut vous offrir.

Pour les condominiums et les multi-logements, nous serons ravis de vous donner une soumission compétitive selon vos besoins. Vous pouvez nous joindre par téléphone ou remplir le formulaire en ligne pour une réponse rapide.

Protection du public

La réponse est Non. C’est le rôle de l’évaluateur, l’estimateur et/ou de l’entrepreneur en construction (spécialisé ou général). Cela est contraire à la Norme de pratique de l’association professionnelle de votre inspecteur. Il peut cependant vous guider dans le processus et vous référer à des spécialistes du domaine concerné. Il vous restera par la suite, à obtenir les diverses soumissions et préparer votre sommaire.

Votre inspecteur, Raymond Nault est membre de l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ),  est diplômé du Collège d’enseignement en immobilier (CEI) et détient une licence d’entrepreneur spécialisé de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) en vigueur (# 5720-0172-01).

Chez PROPRIO SÉCURE, la société et l’inspecteur possèdent tous deux une assurance responsabilité professionnelle pour fautes, erreurs ou omissions et une assurance pour responsabilité civile afin de vous dédommager, si jamais l’inspecteur en commet dans le cadre de l’inspection du bâtiment. Ceci est fait pour vous protéger lorsque l’inspecteur oublie ou n’a pas remarqué un défaut important qu’il aurait dû vous mentionner lors de l’inspection et l’inclure au rapport. Si cela arrive, vous avez donc la possibilité de faire une réclamation auprès de celui-ci pour que ce défaut non mentionné soit corrigé.

Ultimement c’est pour la protection du public. Une entente de reconnaissance a été conclue entre l’OACIQ (Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec) et l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ). L’organisme (voir OACIQ.com) recommande que votre inspecteur en bâtiment ait une assurance pour « fautes, erreurs ou omissions ». Un inspecteur assuré pour responsabilité civile générale n’est pas une assurance responsabilité professionnelle, fautes, erreurs ou omissions, il y a une distinction entre les deux, informez-vous avant! N’hésitez pas à nous demander une preuve écrite avant de confirmer votre inspection. L’inspecteur en bâtiment de PROPRIO SÉCURE détient une assurance responsabilité professionnelle avec l’assureur AXIS Capital.

Conformément aux Règlements généraux de l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ), l’inspecteur de PROPRIO SÉCURE détient pour votre protection une assurance de un (1) million qui couvre la responsabilité civile générale et la responsabilité professionnelle (fautes, erreurs ou omissions), protégeant non seulement l’inspecteur, mais aussi ses clients, soit les acheteurs, les vendeurs, les propriétaires ou les locataires. Notre certificat d’assurance est disponible sur demande. Cette police d’assurance est conçue spécifiquement pour l’inspection de bâtiment. L’assureur est AXIS Capital.

L’inspecteur doit avoir mériter son droit d’association par la réussite d’examens et de vérifications très rigoureux (connaissances techniques et pratiques), s’engager dans un processus de formation continue et utiliser la version la plus récente de la « Convention de service », posséder une assurance responsabilité professionnelle (fautes, erreurs ou omissions) et agir de manière intègre et impartiale.

Oui, Raymond Nault (ce n’est pas l’entreprise mais bien l’inspecteur qui …) est membre en règle de l’AIBQ, soit l’Association des inspecteurs en bâtiments du Québec. L’AIBQ est une association reconnue qui vous garantit un inspecteur en bâtiment détenant des assurances responsabilité professionnelle et civile générale et délivrant un rapport écrit avec illustrations. Nous travaillons selon la norme de pratique de l’AIBQ qui est la plus exigeante actuellement au Canada.

Afin de vous protéger, l’organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec(OACIQ), dont font partie les agences et courtiers immobiliers, a conclu des ententes avec quatre (4) associations d’inspecteurs en bâtiments : l’Association Nationale des Inspecteurs et Experts en Bâtiment (ANIEB), InterNachi Québec, l’Association des thermographes en inspection de bâtiments (ATIB) et l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ). Si votre inspecteur en bâtiment est membre en règle de l’une ou l’autre de ces associations, c’est qu’il a suivi des formations pertinentes et passé des examens rigoureux.

Si l’inspecteur ne fait pas partie de l’une de ces associations, méfiez-vous!

Conformément à la Loi sur le courtage immobilier et à ses règlements, votre courtier a l’obligation de recommander une inspection complète par un inspecteur en bâtiments reconnu, qui :

  1. Détient une assurance responsabilité professionnelle contre les fautes, erreurs ou omissions. (Une preuve écrite constitue le meilleur moyen de vous assurer qu’il en détient une.)
  2. Effectue ses inspections conformément à une norme de pratique reconnue qui fournit les lignes directrices minimales, définit certains termes spécifiques et uniformise la présentation des rapports.
  3. Utilise une convention de services reconnue qui précise la nature, l’étendue ainsi que les limites des services offerts par l’inspecteur, de même que leurs coûts.
  4. Vous remets un rapport écrit sur l’état de l’immeuble afin que puissiez prendre une décision éclairée.

Les critères ci-dessus devraient orienter votre choix face à plusieurs candidats possibles.

Les courtiers immobiliers sont tenus de recommander un minimum de 3 inspecteurs en bâtiment, mais c’est à vous de déterminer la personne à qui vous souhaitez confier l’inspection de votre nouvelle maison.  Il n’en tient qu’à vous de valider les compétences et la disponibilité de ceux-ci ou de faire vos propres recherches. Compte tenu de la responsabilité qui repose sur les épaules d’un inspecteur, des normes de pratique et du code de déontologie qu’il doit respecter, votre inspecteur n’a vraiment pas intérêt à faire une inspection de convenance. Votre courtier vous guide et le choix final vous appartient.

Non, la loi ne l’exige pas. Par contre, il est fortement conseillé de le faire, car la loi dispose que l’acheteur doit agir en acheteur prudent et diligent.

Oui, mais nous ne le recommandons pas, car cette personne ne sera peut-être pas objective, ne sera pas assurée contre les risques professionnels, et pourrait vous induire en erreur.

Questions d'ordre générale

L’inspecteur pré-achat vise à inspecter les composantes et les systèmes visibles d’un bâtiment afin d’identifier les défauts apparents d’une propriété.
Tandis qu’un évaluateur vise à établir la valeur financière de l’immeuble. L’évaluateur n’inspecte pas la propriété de façon aussi poussée que l’inspecteur et ne fera pas de rapport sur l’état actuel de l’immeuble. Il a pour but de mentionner certains facteurs évidents qui ont un impact sur la valeur du bâtiment

Une inspection n’est pas une évaluation. L’évaluation est un processus distinct qui estime la valeur d’une propriété en regard d’un prêt hypothécaire ou d’une assurance, tandis que l’inspection tient en compte de la condition passée, actuelle et future d’une propriété et offre donc un statu de sa qualité le jour de l’inspection.

Non, parce que l’inspection préachat n’est pas une inspection de conformité aux codes ou aux normes. Si nous nous attardions à tous les éléments selon les différents codes et normes, cela serait coûteux et durerait plus d’une semaine.

Nous desservons principalement la grande région de Montréal, les basses et hautes Laurentides, Lanaudière, Laval, l’Outaouais, la ville de Montréal et la Montérégie (Rive-Sud). Nous pouvons aussi nous déplacer hors de ces secteurs selon notre disponibilité. Veuillez nous contacter pour savoir si nous desservons votre secteur. Des frais de déplacement peuvent s’ajouter à nos honoraires, selon l’endroit où se trouve le bâtiment à inspecter.

  1. Prise de contact et choix arrêté avec une firme d’inspection ou d’un inspecteur
  2. Lecture(s) et au besoin envoi(s) de documentation, de part et d’autre
  3. Signature de la convention de service, avant le début de l’inspection
  4. Consultation et vérification avec l’inspecteur des différents documents pertinents lors d’une transaction immobilière, tels que la déclaration du vendeur, factures des rénovations antérieurs, informations données par le propriétaire-vendeur, etc.
  5. Avec l’aide de l’inspecteur, vous participerez à l’inspection complète du bâtiment de l’extérieur vers l’intérieur notamment

– Structure (du toit, fondation, planchers, murs porteur, poutres, colonnes, poteaux, etc.),

– Extérieur (revêtements, terrasse, etc.,)

– Toiture (revêtements, cheminées, solins, évents, émergences, etc.,)

– Fenêtres & Portes (calfeutrant, coupe bise, poignée, sécurité etc.),

– Plomberie (jonction fautive, chauffe-eau, robinet, regard de nettoyage, drain de plancher, etc.),

– Électricité (Entrée électrique, panneau de distribution, le câblage, prise DDFT, etc.),

– Chauffage permanent/ Climatisation (les filtres, etc.),

– Intérieur (matériaux de finition, escaliers, balustrades, portes, cuisine, etc.),

– Ventilation (vide sous-toit, sous-sol, échangeur d’air si présent, etc.),

– Sécurité des personnes (détecteur du fumée/monoxyde de carbone, etc…)

  1. Signature de l’attestation d’exécution, le jour de l’inspection

Rédaction du rapport complet, détaillé avec photos pertinentes est personnalisée au bâtiment inspecté

Remise du rapport par courriel dès la fin de sa rédaction

Service après l’inspection – pour répondre à toutes vos questions par courriel ou au téléphone – et prise de rendez-vous au besoin.

Selon la loi, un vice est un défaut assez important pour empêcher le bien de servir à l’usage pour lequel un client l’a acheté. C’est aussi un défaut qui diminue tellement la valeur du bien que l’acheteur, s’il l’avait connu, n’aurait pas acheté le bien ou n’aurait pas payé autant.

Un vice est « caché » lorsqu’il n’est pas apparent et qu’un examen prudent ne permet pas de le découvrir.

Ainsi, lorsque l’inspecteur détecte des vices apparents non sérieux mais pouvant indiquer la présence d’un vice caché plus sérieux, il doit attirer l’attention de son client sur cette possibilité et le référer à un expert en la matière. Il n’y a habituellement aucun lien de droit entre l’inspecteur pré-achat et le vendeur. En effet, « l’inspecteur est responsable des vices apparents tandis que le vendeur garantit les vices cachés »

Exemples de problèmes qui ont déjà été considérés comme des vices cachés :

– une dalle de béton fissurée sous un revêtement de finition,

– des moisissures dans les murs,

– un filage électrique rendu dangereux à la suite d’un incendie

Non, un bâtiment peut ne pas convenir à un acheteur et être un bon achat pour un autre.

Sachez que seules les parties privatives (copropriété divise) sont inspectées, sauf si l’acheteur fait une demande en règle au syndicat de copropriété des parties communes. Des frais supplémentaires s’appliqueront selon l’envergure de l’édifice.

Le fait de posséder une garantie n’élimine pas votre responsabilité de vous assurer que le logement répond aux normes de construction, au volet sécurité, et qu’aucune malfaçon n’est présente. Votre inspecteur connait ces normes et verra à faire appliquer les correctifs si nécessaires par l’entrepreneur, et ce, dans les délais prescrits. Tranquillité assurée. Sans doute aussi important qu’inspecter un bâtiment ancien car un édifice peut « travailler » sur lui-même (bouger, s’affaisser…) ou peut avoir été mal construit, car il arrive souvent que des erreurs ou des omissions soient faites lors de la construction et être ainsi doté de faiblesses et défauts qui pourraient impliquer des conséquences économiques majeures à court, moyen ou long terme. Aussi, l’inspecteur sera en mesure de vous donner des conseils d’entretien judicieux pour préserver la beauté de votre nouvelle construction et ceux-ci aideront à conserver et même à faire augmenter sa valeur dans le temps.

Pour un bâtiment non détenu en copropriété (maison isolée) et pour la partie privative d’un bâtiment détenu en copropriété, quel que soit le type de bâtiment visé par la garantie, une inspection avant la réception est requise par le Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs.

L’inspection préréception est une inspection visuelle. Elle doit être faite conjointement par le bénéficiaire de la garantie (l’acheteur) et l’entrepreneur.

Si le bénéficiaire n’a pas de bonnes connaissances en construction, il peut être accompagné de la personne de son choix pour effectuer l’inspection préréception.

L’inspection préréception se fait à partir d’une liste d’éléments à vérifier, fournie par l’administrateur et dont le contenu est approuvé par la Régie du bâtiment du Québec.

À l’aide de cette liste, le bénéficiaire et l’entrepreneur doivent faire le tour complet du bâtiment ou de l’unité privative de copropriété afin de constater l’état des travaux. Il faut porter une attention particulière aux travaux supplémentaires qui ont été demandés. Il faut noter tous les éléments à parachever ou à corriger, par exemple une porte mal ajustée, une égratignure dans la baignoire ou dans la douche, un luminaire manquant, etc.

Si l’entrepreneur et le bénéficiaire sont en désaccord sur les travaux à parachever ou à corriger, ils doivent le mentionner dans la liste élaborée pour l’inspection.

De plus, le bénéficiaire peut ajouter des éléments à la liste de travaux à corriger ou à parachever dans les 3 jours qui suivent la réception, à la condition qu’il n’ait pas emménagée dans le bâtiment ou dans sa partie privative de la copropriété.

Un exemple du plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs est disponible ici :

Plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs.

Reportez-vous à l’onglet « NOS SERVICES » pour plus de détails. L’inspection prévente permet aux propriétaires de déterminer l’état de l’immeuble qui sera mis en vente, ce qui aidera à identifier les défauts apparents avant d’établir le prix de vente. Les résultats de cette inspection aideront également les propriétaires à remplir une déclaration du propriétaire vendeur qui est souvent demandée lors des transactions de vente d’un bâtiment.

Nous ne faisons pas qu’inspecter la maison, nous étudierons aussi ensemble les documents fournis par le propriétaire tels que la déclaration du vendeur, les factures et garanties sur des travaux passés et poserons des questions pertinentes au propriétaire si celui-ci est présent. Aussi, nous ne nous contentons pas de vous montrer les défauts mais nous nous y attarderons, expliquerons les conséquences si rien n’est corrigé. Vous profitez aussi de l’expérience d’un inspecteur qui vous donnera des astuces sur l’entretien de votre future propriété. Nous aimons prendre tout le temps nécessaire pour répondre à toutes vos questions et vos préoccupations.

Reportez-vous à l’onglet « NOS SERVICES » pour plus de détails.

L’achat d’une maison n’offre aucune garantie de remboursement ni aucune politique de retour si vous n’êtes pas satisfait. Toutefois, une inspection permet d’avoir une bonne idée sur la condition de la propriété pour protéger vos intérêts et savoir si elle répond à vos attentes.

Vous faire connaître le bâtiment convoité et permet de planifier les réparations requises (par l’acheteur ou le propriétaire-vendeur) si un achat se concrétise. Elle vise les systèmes et leurs composantes installés, facilement accessibles sans risques pour la sécurité des personnes présentes ou des biens inspectés. Tout service additionnel doit faire l’objet d’un mandat particulier. Cette inspection n’est pas techniquement exhaustive. Référez-vous à l’onglet « NOS SERVICES » pour plus de détails.

Nous procédons à plusieurs types d’inspections : préachat, prévente, préventive (de sécurité), prélocation, préréception (maison neuve/condo neuf). Référez-vous à l’onglet « NOS SERVICES » pour plus de détails.

L’inspecteur vous fera parvenir une lien hypertexte ou une copie de la Norme de pratique de l’Association des inspecteurs en bâtiments du Québec(AIBQ) qui traite de toutes les composantes et systèmes inspectées ainsi que des exclusions. Il est très important de prendre connaissance de ce document avant le début de l’inspection.

Pour obtenir une inspection détaillée et personnalisée, effectuée par un inspecteur chevronné membre de l’Association des Inspecteurs en Bâtiment du Québec (AIBQ). Vous pourrez poser vos questions et obtenir des réponses judicieuses. Vous vous sentirez en confiance et respecté parce que nous prenons le temps et que votre protection sont notre plus grand souci. Faire appel à nos services est un investissement payant qui nous est souvent confirmé par nos clients satisfaits. De plus, nos inspections sont protégées par une assurance responsabilité professionnelle « fautes, erreurs & omissions » qui vient appuyer notre engagement et la qualité de nos services d’inspection en bâtiment.

En général, nous sommes en mesure d’effectuer l’inspection dans les 24 à 48 heures qui suivent la réception de votre demande.

Identifier les défauts majeurs qui peuvent diminuer l’usage, la jouissance ou la valeur d’un bâtiment. Elle vise les systèmes et leurs composantes installés, facilement accessibles sans risques pour la sécurité des personnes présentes ou des biens inspectés. Elle servira aussi à vous informer sur l’entretien de votre future propriété.

Il n’est pas obligatoire de le faire, cependant nous vous le recommandons fortement.

Non, la loi ne l’exige pas. Par contre, il est fortement conseillé de le faire. D’ailleurs, la loi dit que l’acheteur doit agir en acheteur prudent et diligent.

Une inspection vous permet de prévoir les réparations qui seront nécessaires à court et à moyen terme. Ensuite, si le bâtiment nécessite des réparations urgentes et coûteuses, par exemple, une toiture à refaire, le rapport d’inspection servira de levier pour demander au vendeur d’effectuer lui-même les réparations nécessaires ou de réduire son prix de vente. Par ailleurs, si votre promesse d’achat inclut une clause stipulant qu’une inspection doit être effectuée et que celle-ci révèle des travaux onéreux à prévoir, vous pourrez annuler la transaction si l’état de la propriété vous inquiète. Enfin, si un vice caché est ultérieurement décelé, le rapport d’inspection démontrera que vous aviez pris dès le début les précautions nécessaires.

D’abord pour éviter les mauvaises surprises et vous assurer que l’immeuble sera à la hauteur de vos attentes à court, à moyen et à long terme, et pour répondre aux exigences de l’art.1726 du Code Civil du Québec qui précise qu’un vice est considéré apparent lorsqu’il peut être constaté par un acheteur prudent et diligent. Vous êtes responsable des défauts apparents lors de l’achat du bâtiment, de là l’importance de solliciter les services d’un inspecteur qualifié. Ensuite, parce que pour la plupart des gens, l’achat d’une maison est la transaction la plus importante qu’ils feront dans leur vie. Il est crucial que vous sachiez dans quel état se trouve la propriété que vous désirez acquérir avant de procéder à la transaction notariée. C’est pourquoi l’inspection professionnelle en bâtiment est devenue essentielle et fait partie des étapes importantes à franchir lors d’une transaction immobilière.

Il s’agit d’une visite interactive commentée d’une durée d’environ 2 à 3 heures (bâtiment unifamilial plain-pied) qui consiste en l’inspection des systèmes et composantes visibles et accessibles du bâtiment, notamment la structure (incluant les fondations), l’extérieur (incluant la topographie du terrain), l’intérieur, la toiture, la plomberie, l’électricité, le chauffage, la climatisation centrale, l’isolation, la ventilation. Ensuite vous est remis, en deçà d’une durée maximale de 72 heures, un rapport détaillé et personnalisé avec photos contenant une description détaillée de ce que l’inspecteur a observé ainsi que des recommandations au besoin. L’inspecteur pourrait aussi suggérer une expertise approfondie et exhaustive pour vérifier des éléments suspects.

Sauf avis contraire, un rapport personnalisé de type narratif et facile à comprendre vous sera remis dans les 24 à 72 heures suivant l’inspection. Le rapport inclut des photos couleurs et une table des matières, et il est ordonné par type de composante et de système (électricité, plomberie, extérieurs, structures, etc.) pour en faciliter la lecture. Des symboles de couleurs mettent bien en évidences les problèmes découverts.